Skip to content

Ne jamais renoncer

Le vent insouciant accompagne le mouvement étrange
De ces paroles angéliques renaissent sur les côtes
Les nuitées de stupeur semblent divaguer
Vers les terreaux indélébiles écartés des trésors
Aucun des taureaux difformes ne saura jamais
S’il doit porter aux nues le nom des choses
Partie pris s’il en est autour de la patience écarlate

Published inDésillusions perdues