Skip to content

Ce bruit

Je sais que je suis seul dans cette chambre. Je sais que je suis seul dans ce monde. Être seul ne m’effraie pas. Mais être seul ne veut pas dire que je ne comprends pas ce qui ce passe. J’ai quatorze ans. Je suis seul, mais j’entends ce bruit.

Ce bruit que j’entends pourrait être le battement de mon coeur. Instable, incohérent, il est toujours là. Ma mère. J’entends un bruit dans sa chambre. Autant que je le peux, je me connecte aux mouvements du couloirs pour écouter le bruit de la peur. Je peux ressentir cette peur que je n’ai plus besoin de cacher. Je peux l’entendre, entendre le bruit des pleurs, des coups et des plaintes. Plaider pour ma propre survie dans ce monde où je me cache. Tout ce que je fais, je le fais pour ce monde de différence.

J’espère qu’elle va bien. Couvrant mes yeux pour ignorer la souffrance des bruits, je me balance d’avant en arrière pour empêcher mon esprit de courir trop loin. La pièce se remplit de ces bruits et j’entends désormais la peur qui se rapproche de moi en hurlant, brisant mon regard. Quelques larmes coulent sur mon visage et se brisant sur mon menton. Impossible de dépasser ce bruit qui ressemble à l’eau d’une vague qui se casse sur le rivage. Où alors ? Je cours dans but.

J’arrête. Je suis dans ma chambre, l’esprit perdu dans mes pensées. Le bruit devient plus doux, décoloré, désolation d’un passé incertain qui se brouille avec les souvenirs de demain. Mais je sais que tout recommencera.L

Published inRécits périssables