Skip to content

Pour mon ardeur

Le cœur en morceaux
Emietté sur cette feuille
Aux carreaux insolents
Consolant mes griffures
Les cons de crécelle
Tintant dans les larmes
Prisme de lumière argentée

Tournoiement dans les prés
Que rien ne prédestinaient
Aux relents de parfums humés

La secousse des lumières
Egrène les restes sanglants
De la Nature qui se plie
Aux horreurs humaines

Published inDésillusions perdues