Skip to content

La nocturne

Inconnu qui tient mes doigts dans ta main
Sans l’amour, tout sera inutile
La distance et le lointain périront
Dans la supposition et les différences

Adepte de l’affectif
Addict aux sentiments
Je signe de la pointe de l’amour
Le serment de la nuit singulière

Ton âme suspecte et l’amant incertain de nos heures destructrices
S’abandonnant à la chaleur des corps qui suent
Et moi seul et plaintif
Je pleure l’unique matière temporelle qui me guette

Ta vie passée se conforme à mes désirs
De cette vie autour des conséquences de l’aurore qui périra avec toi

Mets ta main sur mon épaule
Et guide moi vers l’au-delà
Ou si tu préfères amène moi vers le procès de bienséance
Où je serai jugé en haut de cette pierre qui domine la plaine
Antichambre et bibliothèque de nos présages
Qui naviguant à des kilomètres de la côte

Prudence
J’emerge lentement de la lune en ta compagnie
Alors que je me suis couché seul dans l’idiotie d’hier
J’aimerais renaitre en haut d’une colline de cher où tu seras mien
Croulé sous les baisers nocturnes d’une relation charnelle
Quand tes vêtements sera à terre
Que les pulsations de ton coeur se synchroniseront avec le mouvement des mes hanches
Que ciel terre et mer s’aligneront sur tes caprices

Pose ton regard sur mon corps
Tes lèvres ambrées sur les miennes
Car je suis l’amant de ta nuit

Le toucher de ta peau
M’emmène vers l’océan de candeur où plus d’une fois je t’ai rencontré
Echappé avec une barque qui fuit
L’amour est une mort programmée

J’ai lu chaque des lignes de ton livre émotionnel
Mais j’apprends encore en te regardant
La signification de tes cris victorieux et de ton orgasme insidieux
Poèmes nus qui ne font pas que le bien et qui parfois blessent

Quand j’aurais refermé ta couverture
Je m’endormirai en pensant à l’autre
Qui demain sera près de moi
Et toi où seras tu ?

Published inNon classé