Skip to content

armée de pensée

avance mon cœur
marche sur leurs ardeurs
revis dans la simplicité d’un sourire
plus inquiet qu’une fleur à haïr

avance mon cœur
dévasté par les broyeurs
égaillant tes paroles incomprises
brisées sur la glace de la banquise

avance mon cœur
sur les routes sans chaleur
quand tu ments pour te sortir
glaive à la main dans Palmyre

Published inConnivencesNon classé